Comme chaque année, on est allés au rendez-vous incontournable de tous les professionnels de la musique à Paris : le MaMA Festival, dans le quartier de Pigalle. Du centre FGO-Barbara au Moulin Rouge, de la Cigale au Bus Palladium, en passant par des petites salles souterraines, le théâtre d’un lycée et des concerts en appartement: 3 jours de semaine qu’on a vécu comme un weekend de festival, entre conférences, apéros, rencontres et surtout découvertes. Puisque c’est ce dernier point qui vous intéresse le plus, voilà les 10 concerts qu’on a retenus de cette édition, histoire de vous convaincre de prendre votre pass l’an prochain.

Alb La Cigale Mama Festival 2017

ALB à la Cigale

De la pop maîtrisée à la perfection, un son puissant et un show visuel qui nous a pris par surprise. Si vous pensez encore à ce groupe comme « ceux qui ont fait la musique de la pub pour Peugeot« , allez-vite écouter leurs derniers titres : notamment « The Less I Know The Better« , tout simplement un de nos morceaux préférés de 2017.

Mama Festival 2017

Irène Drésel au centre FGO

Le MaMA, ce sont aussi des situations totalement imprévues, comme se retrouver face à un projet techno expérimental à l’heure du déjeuner. Si en plus la scène est remplie de fleurs, que la chanteuse ne fait que chuchoter et qu’une joueuse de flûte accompagne les morceaux, le décalage est suffisamment grand pour me convaincre en quelques minutes. Irène Drésel a gardé sa liberté créative des Beaux Arts pour créer quelque chose de vraiment nouveau, et aussi efficace visuellement que musicalement.

Lysistrata - MaMA festival 2017

Lysistrata au Backstage By The Mill

La grosse claque. De l’énergie, de la technique, des arrangements comme on aime et de la folie maîtrisée et destructrice… On avait raté le groupe à Rock en Seine cet été, mais on ne commettra plus jamais cette erreur.

Mama Festival 2017 Rock In Loft

Mofo Party Plan (dans un lieu secret)

Le magazine Longueur d’Onde organise à chaque édition le Rock In Loft : une fête en appartement ou viennent jouer des groupes francophones devant quelques chanceux. Notre coup de cœur de cette édition était l’excellent Mofo Party Plan qui a mis le feu, malgré l’heure de passage (ça n’est jamais facile d’être à fond en milieu d’après-midi) et le public (dont une partie était venue pour l’open bar, mais s’est très vite laissée convaincre). Bravo les gars, et la prochaine fois venez jouer sur une plus grande scène !

Pi Ja Ma Mama Festival 2017

PI JA MA au Bus Palladium

Je ne pourrais pas vous dire si c’était un bon concert de Pi Ja Ma, puisque je ne l’avais encore jamais vue sur scène, mais pour une première fois il y avait tous les ingrédients pour me convaincre. Sa reprise de Plateau des Meat Puppets (rendue célèbre par Nirvana) était la cerise sur le gâteau.


On a aussi adoré

Meute 

On vous parlait déjà avant le festival de cette formation allemande de techno/marching band, c’était le groupe qu’on attendait avec le plus d’impatience. Depuis le concert (parfait de la première à la dernière seconde), l’album tourne en boucle chez nous et on attend qu’ils reviennent avec une impatience insoutenable. Rendez vous service et découvrez cette vidéo pour comprendre pourquoi MEUTE est un groupe indispensable.

Meute – Vidéo live 2017

When ‘Airy Met Fairy

Programmés lors de la convention « Salut Voisin », qui rassemble des artistes belges et luxembourgeois, le collectif WAMF n’a pas eu la tâche facile. Programmé à 12h45, devant un parterre de journalistes venu principalement jouer les pique-assiettes (on assume en faire un peu partie), difficile de poser une ambiance pour convaincre. Comme si ça ne suffisait pas, des problèmes techniques retardent le show et le groupe semble presque désespéré au moment de commencer enfin à jouer. Mais l’émotion dégagée par la voix de l’Islandaise Thorunn Eglisdottir est tellement forte qu’on reste comme hypnotisé. Jetez-donc une oreille à leur album qui vient de sortir, plein de belles pépites tout en délicatesse.

When ‘Airy Met Fairy – Rock’n Roll (acoustic)

Faroe

Ce qui fait qu’on aime retourner écouter Faroe, c’est que chaque concert est différent et dégage des choses nouvelles. Pourtant, Corentin est seul sur scène avec ses quelques instruments et ne semble pas ressentir le besoin de musiciens de soutien ou d’effets visuels superflus. Le minimalisme comme on l’aime : avec juste ce qu’il faut pour entrer dans la musique et ne plus en ressortir.

Faroe – The Blast

Panda Dub

Je l’avais découvert complètement par hasard au dernier Rock en Seine (mieux vaut tard que jamais), et Panda Dub est maintenant solidement installé dans ma playlist (tout le dernier album est parfait). Je n’avais pas apprécié un concert de dub à ce point depuis High Tone en 2006, et ça m’avait manqué plus que je ne l’aurais pensé.

Panda Dub – Smile Is The Key

Abstrackt Keal Agram

Deux Bretons à la carrière reconnue par les fans d’electro-hip hop du début des années 2000, les Abstrakt Keal Agram sont de retour après une longue absence, et leur live au Folie’s Pigalle (dans lequel je n’aurais pas cru entrer un jour, merci la magie du MaMA) était à la hauteur des attentes. Malgré un volume légèrement faible pour cette heure avancée de la soirée, les beats hyper efficaces m’ont vidé de mes dernières forces pendant que les plus motivés se chauffaient pour une nuit electro que je regrette d’avoir raté avec l’enchaînement Superpoze, Boogie Vice x Jabberwocky (dj set) et Etienne de Crécy.

Abstrackt Keal Agram – KEALAGRAM

See you next year MaMA <3

 

Texte & Photos : Jacques de Rougé

Commentaires