Le MaMA est l’un de nos festivals parisiens préférés. En plus des têtes d’affiche de qualité (Birdy Nam Nam, Talisco, Nouvelle Vague…), des rencontres entre pro, de l’organisation aux petits oignons, on y découvre chaque année quelques pépites bien senties qui prouvent que malgré le très grand nombre de groupes, les programmateurs ne font jamais dans le remplissage ou la facilité. Voilà quelques-unes de nos découvertes lors de cette édition :

cleavincent

 

Cléa Vincent

On en entendait parler depuis très longtemps, le MaMA aura été notre première occasion de la voir sur scène. Derrière des textes naïfs au premier abord, une subtilité et une ambiance qui fonctionne parfaitement. Cléa Vincent va squatter nos playlist pendant un bon moment.


 

dizzy2

The Dizzy Brains

Incontestablement le moment le plus rock’n roll du festival. Hurlements, distorsions, pogos et sueur dans l’obscurité de la boule noire. Le rock garage des malgaches de Dizzy Brains est violent et jouissif autant qu’une musique peut l’être, et on se rappellera très longtemps de ce concert.


 

jelaniblackman

Jelani Blackman

Notre coup de cœur hip hop de cette édition ! Le Londonien a su nous convaincre avec une énergie contagieuse et un titre ultra-efficace : Submarine. On ne comprend toujours pas pourquoi ce chef d’oeuvre n’est pas encore considéré comme l’un des meilleurs tubes de 2016…


 

theacademic

The Academic

La Grande Bretagne était discrète dans cette programmation… Pourtant, si on cherchait un peu, on pouvait retrouver le rock indie sautillant des Irlandais de The Academic. Un concert parfait dans la chaleur du Backstage By The Mill nous a convaincus sans trop de difficulté du génie des quatre garçons. Soyez certain qu’on sera au premier rang lors de leur prochain passage en France !


 

troes2

Throes + The Shine

OK, ça n’est pas une découverte à proprement parler. Les Portugais avaient déjà mis le feu au public de Rock en Seine en 2015, ce qui consiste déjà à un exploit en soi, mais encore plus lorsqu’un groupe est programmé en tout début d’après-midi. Leur passage au MaMA était tout simplement explosif (nos pauvres pieds dansants s’en souviennent encore), leur mélange de rock et de musique angolaise est une combinaison gagnante et pour couronner le tout, leur batteur a un niveau absolument irréel. BATIDA !

Texte & photos : Jacques de Rougé

Commentaires