Austra + Petite Noir // La Cigale // 7 novembre 2013

Ce soir la météo a décidé de ne pas nous faire de cadeau. Trempées jusqu’aux os nous nous réfugions à la Cigale qui nous réserve une soirée très spéciale.
 
L’assistance est encore clairsemée lorsque Petite Noirentame son set. On nous confie que la veille Major Lazer n’avait pas fait salle comble non plus à l’Olympia. Le festival des Inrocks souffrirait-il d’une impopularité passagère ? Quoi qu’il en soit le groupe sud-africain ne se laisse pas démonter. Il relève au contraire le défi haut la main en captant l’attention du public dès les premiers accords. A l’image de sa musique qui oscille entre froideur post-punk et rythmes ensoleillés, la voix de Yannick Ilunga elle-même se fait tantôt grave et inquiétante tantôt douce et enjouée. L’ambiance en devient électrique. D’autant plus quand, en clin d’œil à leurs compagnons de label qui se produisent simultanément au Zénith,  les musiciens font soudain raisonner la mélodie épique de Do I Wanna Know des Arctic Monkeys. Remonté à bloc après cette enthousiasmante découverte, le public trépigne de voir enfin apparaître celle pour qui il s’est déplacé ce soir : Katie Stelmanis alias Austra, déesse de la lumière. Vêtue d’une robe vintage immaculée et hissée sur d’improbables sandales plateformes, la Canadienne prend un plaisir communicatif à interpréter les morceaux de son nouvel album Olympia. Des titres très dansants (dont Home) sur lesquels elle se contorsionne allègrement. Mais celui qui remporte le plus de succès est sans conteste Lose It dont le refrain est repris en chœur par l’auditoire. Katie et sa troupe nous quittent après un bref rappel que les Inrocks n’ont pas eu le cœur de leur refuser.
Rédactrice: Kirana Chesnel // Photographe: Aurélie Tournois

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *