EXIT : On a été dans un vrai festival de musique en 2021

On a encore du mal à y croire, mais l’équipe de Dancing Feet rentre de l’EXIT Festival, un gigantesque festival de musique : sans distanciation sociale, sans masques, sans couvre-feu… Un voyage dans le temps qui a eu lieu à Novi Sad, en Serbie. On vous raconte ce qui est racontable du weekend le plus cool depuis un an pour plus de 180 000 festivaliers. 

Le festival EXIT en chiffres :

0

Kilomètres de Paris (mais ça reste 2 heures d'avion)

0

festivaliers sur 4 jours

0

scènes dans tous les styles de musiques

Comment ça se passe, l'EXIT ?

Le festival à lieu en périphérie de Novi Sad, la deuxième plus grande ville de Serbie. Même pour ceux qui n’ont pas de billets, la ville se transforme en zone de fête non-stop pendant toute la semaine.

La forteresse dans laquelle a lieu le festival est un véritable labyrinthe ! Ajoutez à cela une absence totale de signalétique et des stands “info” ou on ne sait généralement pas vous dire ou se trouvent les scènes, et vous comprenez que votre weekend va être une aventure. Selon votre état d’esprit, ça peut être insupportable ou un détail génial de plus.

Vous connaissez notre équipe : on fait tout de suite un point sur la nourriture ! Les stands sont relativement variés, mais c’est rarement délicieux. On a à peu près tout testé et le meilleur plan est de choisir ceux qui proposent des spécialités locales : principalement de la viande dans du pain avec quelques légumes en options. Simple mais très réconfortant ! 

L’un des premiers gros points positifs est la qualité visuelle et sonore des scènes. Même devant un dj inconnu, les basses et la précision des sons vous transportent et retardent avec traîtrise l’heure à laquelle vous allez rentrer vous coucher. 

La programmation est majoritairement axée sur différents genre de musiques électroniques, mais on retrouve des exceptions comme les suédois de Sabaton qui ont débarqués avec leur power métal sur la Main Stage. Leur nom sur l’affiche entre David Guetta et DJ Snake ressemblait à une erreur de casting, mais l’ambiance était dingue et les fans en très grand nombre. 

Assez vite, on comprend que ces tunnels qui font peur mènent à de gigantesques zones du festival ou l’on retrouve des scènes de moyenne et petite taille, souvent spécialisées dans des genres allant du métal à la psytrance en passant par le reggae, les musiques latines, la drum & bass ou encore le rap. Soyez curieux, ça vaut le coup !

Par exemple, on est tombé par hasard sur cette petite scène cachée ou des DJs diffusait des remixes de musiques du monde de grande qualité, et devant laquelle quelques festivaliers  dansaient pieds nus sur des tapis orientaux, chillaient allongés dans l’herbe en regardant les étoiles ou profitaient de la vue panoramique sur la ville et le reste du festival. C’est instantanément devenu l’un de nos spots préférés !

Les Silent-Disco sont toujours cools. Celui de l’EXIT est aussi très impressionnant dans sa structure, et son fonctionnement est assez particulier… On ne vous en dit pas plus.

On a aussi retrouvé quelques grands noms comme Asaf Avidan, Paul Kalkbrenner, Robin Schulz… Le public était très international et chacun venait chercher quelque chose de différent. Les français étaient particulièrement nombreux et motivés, mais on a aussi retrouvé des festivaliers venus d’Amérique du sud, des Etats Unis ou encore du Japon. Bien sûr, il y avait aussi une majorité de Serbes et de ressortissants de pays de l’Ex-Yougoslavie. Des festivaliers qu’on a pas forcément l’habitude de croiser et qui ont pourtant une façon de faire la fête qu’on aimerai retrouver plus souvent !

Quand vous avez un coup de mou, il est très utile de savoir comment accéder à la scène Psy Trance. L’ambiance y est toujours aussi excellente que le son qui y passe, et vous prenez un coup de boost pour la suite de la nuit…

Lorsque le soleil se lève, une question se pose dans la tête des non-initiés du festival : “Les gens ne dorment jamais ici ?”. Spoiler : Non. Le festival est encore plein à craquer, et pour longtemps. Si on croise de plus en plus de gens dans des états calamiteux, il suffit de se rendre devant certaines scène pour retrouver une ambiance très différente…

Vous êtes devant la “Dance Arena” et il est 6 heures du matin. Plusieurs milliers de personnes dansent sous le soleil devant un set de Nina Kravitz, Paul Kalkbrenner, Solomun ou un autre artiste mondialement connu. Et la fête est encore loin d’être terminée pour certains, puisque des “Afters” officielles sont organisées chaque matin jusqu’au début de l’après-midi. 

“A quelle heure tu es rentré hier ?” est la question à laquelle personne n’échappe à l’EXIT. Certains jouent à la surenchère à base d’after qui n’en finissent jamais, d’autres rentrent modestement quelques heures après minuit. On peut croiser des festivaliers très sages qui sortent de la forteresse bien après le lever du soleil, cela n’a pas forcément une connotation à l’excès de substances ou à une situation exceptionnelle. On s’y habitue très vite.

Le public du festival est globalement hyper réactifs sur presque tous les genres musicaux. Chacun a ses préférences de scènes et ses horaires, et il y a une harmonie globale qui rappelle le Sziget ou le Dour : des lieux gigantesques ou chacun vient chercher ce qu’il veut. Un festival “sur mesure” qui ne laisse personne dans l’insatisfaction. 

Est ce qu’on reviendra à l’EXIT ? Bien sûr que oui ! Mais cette édition de 2021 gardera une saveur très particulière. Celle du retour de la vraie vie, et ce moment précis ou faire la fête sans aucune limite était la réponse parfaite à tous nos problèmes. 

Les points négatifs

  • Une organisation un peu chaotique
  • La nourriture vraiment pas dingue

Les points positifs

  • Le retour de la vraie vie ! 
  • Une programmation super variée
  • La bienveillance des gens
  • La qualité du son sur toutes les scènes
  • Des tests COVID gratuits pour tous les festivaliers
  • La proximité avec une ville ou rien n’est cher
  • La réactivité du festival qui a remplacé les annulations par d’autres belles têtes d’affiche
  • Des lieux secrets à découvrir partout
  • La fête ne s’arrête jamais pendant 4 jours

Commentaires