Grand Blanc // Maison De La Poésie // 23 janvier 2016

Mi-novembre 2015, Grand Blanc devait nous présenter une création originale autour du thème de la ville, sur une proposition de la Maison de la Poésie. Mais le destin en a décidé autrement. Fin janvier, le groupe a pu prendre sa revanche sur la vie et nous avons eu la chance d’assister à cette intense performance.

Dans le cadre solennel et feutré qu’est l’auditorium du passage Molière, Benoît, Camille et Vincent (Luc, le batteur, étant ce soir du côté du public) paraissent d’abord un peu intimidés. Mais la température ne tarde pas à se réchauffer. Pour un groupe qui explore l’urbanité sous toutes ses formes depuis ses débuts, la thématique de la soirée est familière. Ainsi, nous découvrons en avant-première des titres de leur premier album Mémoires Vives (sortie le 19 février) tels que Tendresse ou Désert Désir mais aussi une reprise surprenante et fascinante de Noir de Monde d’Alain Bashung avec, en fond, des images orchestrées par un de leurs camarades de Blind Digital Citizen. D’ailleurs, François Devulder, chanteur du groupe susmentionné, les rejoint vite pour un morceau sur lequel il nous démontre ses talents de trompettiste avant que Master Clap du groupe Bagarre ne prenne le relais sur scène. Le set touche hélas rapidement à sa fin. Mais face à l’enthousiasme de l’auditoire, le groupe revient pour un ultime Samedi La Nuit, « pas totalement hors sujet puisque ça parle d’une supérette », paraît avoir besoin de préciser Benoît. Quelle belle nuit. Quel beau teaser pour la tournée qui accompagne la sortie de Mémoires Vives qui débute dès le 4 mars, à Marseille avant un retour aux racines messines le 12 et une date déjà complète à La Maroquinerie de Paris le 15.

IMG_7782 IMG_7788 IMG_7791 IMG_7794 IMG_7799 IMG_7802 IMG_7809

Texte: Kirana Chesnel // Photos: Jacques De Rougé.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *