Half Moon Run // La Cigale // 11 mars 2016

Half Moon Run

Trois ans après les avoir découverts sur la scène du Printemps du Bourges, c’est avec un petit pincement au cœur qu’on les a attendus, fébriles, sur la scène de La Cigale.

A l’époque, la découverte du rock à fleur de peau des Montréalais nous avait filé de sacrés frissons, dès la première écoute, où plutôt dès le premier live. On était restés penchés aux lèvres de Devon Portielje et Conner Molander avec un sentiment de satisfaction ultime, celui d’avoir fait plusieurs heures de route à la recherche de nourriture pour l’âme, et de voir cette quête accomplie, en encore mieux que ce qu’on avait imaginé.

Cette fois, il va falloir mettre de côté notre impatience, pour ouvrir nos chakras au rock sombre et planant de Aidan Knight. La formation canadienne délivre un set aussi sincère qu’intense, et réussit à nous bouleverser, en une seule flèche, comme l’avaient fait ses compatriotes trois ans auparavant.

Après un court entracte (et une seconde bière) c’est une fosse tonitruante qui accueille Half Moon Run. Les premiers rangs sont remplis de fans, fait qui se vérifie à chacun des morceaux, connus ou moins connus, entonnés par le groupe, lorsque le public reprend en chœur chacune des paroles.

La suite est un véritable régal. On frissonne sur I Can’t Figure Out What’s Going On, et notre cœur chavire sur Need it et She Wants To Know… On constate que le groupe s’est beaucoup affirmé et que sa prestation scénique a bien progressé depuis les dernières scènes où nous l’avions vu. Après le presque coldwave Consider Yourself, Half Moon Run quitte la scène afin de mieux revenir pour un rappel sur un très électro Trust et enfin l’immense Full Circle.

Devant les applaudissements euphoriques de la Cigale, les Canadiens nous gratifient même d’un second rappel, lors duquel ils font remonter sur scène leurs camarades d’Aidan Knight pour les accompagner aux cuivres et à la guitare, le temps d’une reprise d’I Shall Be Released, chanté en 1968 par The Band. Le batteur parle français avec un bel accent, ce qui ne gâche rien, affirmant qu’il est important de déclarer son amour après les événements du 13 novembre dernier. Nous aussi, on leur envoie notre amour.

 

Setlist :

Warmest Regards
Turn Your Love
Narrow Margins
Unofferable
It Works Itself Out
Hands In The Garden
Figure Out
Call Me in the Afternoon
Drug You
Need It
Devil May Care
Everybody Wants
The Debt
She Wants to Know
Consider Yourself

1er Rappel:

Trust
Full Circle

2nd rappel :

I Shall Be Released (The Band cover) (avec Aidan Knight)

Aidan Knight
Aidan Knight Aidan Knight Aidan Knight Aidan Knight
Half Moon Run
Half Moon Run Half Moon Run Half Moon Run Half Moon Run Half Moon Run Half Moon Run Half Moon Run Half Moon Run Half Moon Run Half Moon Run Half Moon Run Half Moon Run Half Moon Run Half Moon Run Half Moon Run Half Moon Run Half Moon Run

Rédactrice: Aurélie Tournois // Photographe: Laurent Besson

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *