Jaws of Love : mâchoires d’amour

Jaws of Love, Dancing Feet, Lani Trock
© Lani Trock

Si vous êtes un fan inconditionnel de Local Natives, le nom de Kelcey Ayer ne vous est pas étranger. Ce n’est cependant pas sous son patronyme, qu’il se réserve pour une éventuelle future carrière dans le stand-up (oui oui), mais sous l’énigmatique appellation Jaws of love. que le chanteur et songwriter de la formation californienne a pris son envol à l’automne dernier en sortant un premier album solo, intitulé Tasha Sits Close To The Piano.

Ce titre, soufflé par l’épouse du chanteur, fait référence à leur chienne Tasha et à l’habitude qu’elle a prise, dès ses premiers jours au sein du foyer Ayer, de faire la sieste à côté du piano du chanteur. La bête refuserait même aujourd’hui de se nourrir tant qu’il ne lui a pas joué un morceau. A l’instar de cette scène du quotidien, avec ses moments de tendresse et de compromis, l’album se veut le reflet de la vie personnelle du musicien, la preuve qu’il n’est pas nécessaire de vivre des drames pour écrire de bonnes chansons et que toutes les histoires d’amour ne finissent pas mal.

Délaissant le côté tribal et la multiplicité des voix qui font l’identité de Local Natives, Ayer se concentre sur les mélodies au piano et les textes. Un côté introspectif et littéraire assumé, qu’il a souhaité souligner en marquant d’un point final chaque titre de ses morceaux et jusqu’au nom de son projet. Le résultat, gracieux et touchant, qui semble taillé pour réchauffer nos longues nuits d’hiver, met en valeur, si l’on en doutait encore, la qualité exceptionnelle de la voix de Kelcey Ayer et sa capacité à nous projeter dans de longs voyages intérieurs.

Jaws of Love. Dancing Feet

Infos pratiques :
Tasha Sits Close To The Piano, de Jaws of Love.
Sorti le 22 septembre 2017 chez K-Rizzla Records / House Arrest/ Differ-Ant

 

Rédactrice: Kirana Chesnel

Commentaires