MaMA Festival: nos 3 coups de cœur

Cette année encore, le MaMA Festival nous en a mis plein les yeux avec une programmation au top du top. Après avoir fait explosé le compteur de notre podomètre à renfort de trajets Cigale-FGO-Moulin Rouge, on vous révèle nos 3 plus gros coups de cœur.

MaMA Festival 2018 dancing feet

Michelle David & The Gospel Sessions

Difficile de ne pas sautiller de joie devant la charismatique Michelle et sa joyeuse bande de musiciens! Pieds nus et atèle au genou, la tonitruante chanteuse néerlandaise nous offre un show aussi radieux qu’ébouriffant. Son chant gospel, enveloppé par un ensemble de cuivre et de cordes mêlant soul, rhythm and blues, jazz et afrobeat, nous fait passer par une incroyable palette d’émotions tandis qu’elle-même pétille d’une joie contagieuse.

MaMA Festival 2018 dancing feet

Silly Boy Blue

Jusqu’à sa venue au MaMA festival, on ne connaissait pas grand chose de Silly Boy Blue. Seuls deux morceaux étaient disponibles à l’écoute (Cecilia et The Fight) et à force de les faire tourner en boucle sur la platine, on mourrait d’impatience de découvrir la suite! Empruntant son nom de scène au morceau de David Bowie, son modèle ultime, la jeune Ana Benabdelkarim, échappée de Pégase, où elle officie en tant que chanteuse, vient nous saisir par le cœur avec sa musique poétique, subtile et délicate. Son premier EP, But You Will (une référence au film Eternal Sunshine of The Spotless Mind), vient de sortir et c’est un bijou. Il y avait fort longtemps qu’on n’avait pas connu un tel coup de foudre.

MaMA Festival 2018 dancing feet
© Whales

Whales

Il faut avouer qu’un groupe qui s’est fait connaître en déclarant sa flamme à Beyoncé, ça nous a pas mal intrigués! Prêts à en découvrir davantage, c’est dans l’écrin du Carmen qu’on a entendu pour la première fois en live les mélodies vaporeuses de Whales. Dans une salle pleine à craquer, les Portugais ont présenté leur shoegaze teinté d’électro devant un public immédiatement séduit. On ne peut que vous conseiller une chose: écouter leur premier album éponyme publié en mars dernier chez Omnichord Records.

Rédactrice: Aurélie Tournois // Photographe: Jacques de Rougé

Commentaires