On était au concert de Calpurnia, le groupe de Finn Wolfhard (Stranger Things)

Calpurnia dancing feet

Alors que leur tout premier EP Scout sort ce vendredi 7 décembre en France chez Transgressive Records, le très attendu quartet rock Calpurnia faisait ses premiers pas sur la scène française de l’Alhambra, à Paris, deux jours plus tôt. Pour les rares non initiés à la série Netflix Stranger things, Calpurnia est un jeune groupe de rock indé originaire de Vancouver, mené par un des principaux acteurs de cette excellente série, Finn Wolfhard. Il est entouré du batteur Malcolm Craig, de la pétillante Ayla Tesler-Mabe qui officie à la guitare et de Jack Anderson à la basse.

Outre-Atlantique, Scout est déjà sorti au printemps dernier sur le label Royal Mountain Records (Mac DeMarco, Alvvays), et un prochain album est en préparation sous la houlette du producteur canadien Lake Kames (Twin Peaks). Rapidement, le groupe connaît une ascension fulgurante, à la fois aidé par cette notoriété télévisuelle (le batteur est également acteur dans plusieurs séries), et ayant fait la première partie avant même leur premier EP de plus grands noms rock comme Tenacious D. Plusieurs reprises de titres classiques rock font aussi le tour des réseaux sociaux (Here She Comes Now du Velvet Underground, El Scorcho de Weezer).

Calpurnia dancing feet

Après ses covers du Velvet Underground et de Weezer, Calpurnia reprend sur scène les Beatles et New Order

Cet engouement général s’est immédiatement senti en entrant dans l’Alhambra mercredi soir. L’émotion adolescente était palpable. Le public, très nettement du même âge que les membres du groupe, était fébrile avant leur entrée sur scène, affichettes en main et portables prêts à être dégainés pour des vidéos.

Calpurnia dancing feet

Les cris déferlent à leur arrivée et ils enchaînent les six titres originaux tirés de leur EP, notamment leurs singles Louie et City Boy. Du rock énergique sans aucun doute, où les premières demi-secondes de chaque titre sont reconnues d’emblée par le public. On aura également droit à quelques reprises entre deux compositions, avec Age of Consent de New Order, leur célèbre reprise de Twin Peaks, Wanted you, et en rappel Don’t let me down des Beatles.

Si  cette soirée s’est révélée un feel good concert pour les fans, nous, on attend avec impatience que leur style mûrisse un peu pour les revoir.

Calpurnia dancing feet

Rédactrice: Sunthavy // Photographe: Emilie Mauger

Commentaires