The Shoes + Flavien Berger + Chet Faker + Glass Animals + Seinabo Sey // Festival les Inrocks Philips // La Cigale // 13 novembre 2014

Seinabo2YSComment enchaîner après la superbe de Damon Albarn de la veille ?

Il aura suffit que Seinabo Sey arrive sur scène, et illumine doucement mais littéralement la Cigale, encore timidement remplie, pour nous annoncer une nouvelle grande soirée. On connaissait sa superbe reprise de Rather Be de Clean Bandit, qui nous avait séduite le mois dernier. Dégageant déjà une présence incroyable à seulement 23 ans, l’artiste suédoise nous a offert un set (trop) court mais intense, dont ses deux titres phares Hard time, et Younger pour finir, n’ont pas manqué de ravir les plus avertis. Cette première date à Paris nous a fait de belles promesses pour son retour prochain.

On peut remercier les quatre young lads de Glass Animals d’avoir réussi à faire monter d’un cran la température de la salle, encore bien trop automnale à cette heure de la soirée. En chaussettes, et tout en légèreté, le leader du groupe Dave Bayley nous envoûte de sa voix et de sa présence vaporeuse. Ils sont ravis d’être là, et c’est communicatif. Black mambo  et surtout Walla Walla auront fini de conquérir le public, et de libérer les premiers déhanchés sur leur pop mélancolique et dansante. On connaissait déjà leurs influences multiples, de Radiohead, à Flying Lotus en passant par Animal Collective. Leur reprise déjà bien rodée de Love lockdown de Kanye West ce soir nous l’a encore une fois rappelé. A notre plus grand plaisir.

Seinabo1YS

20h45. On devine déjà les angles des claviers installés derrière les rideaux rouges encore tirés sur scène, et on trépigne d’impatience. Ça joue soudain un peu plus des coudes dans la fosse, l’attente et une certaine ferveur se font sentir. Parce qu’il faut vous dire : Chet Faker, la sensation indie du début de l’année qui n’aura eu de cesse de nous surprendre depuis sa reprise de No Diggity des Blackstreet et ses mix sur soundcloud, on l’aime vraiment beaucoup. Sa grande classe de barbu, son sens du groove incroyable, cette manière de se mouvoir sur scène. Ce soir, il nous donne juste envie de fermer les yeux, et de se perdre dans le parfum de son (ou sa) voisin(e). 1998 et I’m into you, morceaux de son premier EP, sont repris en chœur par le public, mais c’est véritablement sur Drop the Game (titre co-signé avec son excellent compatriote australien Flume) qu’il se permet de nous lâcher le micro sur les refrains. On regrette amèrement de n’avoir pu apprécier à sa juste valeur toute la soul de sa voix, de par le cadre du festival, certes, mais surtout en raison de la masse insensée de spectateurs venus « voir et se faire voir » qui discutent pendant les sets, et que les « Shhhh » agacés et désespérés de la salle ne pourront atténuer. Le dernier titre Talk is cheap (ironiquement…) joué seul au clavier, à la limite de l’a capella aura bien été parasité par ce bruit de fond, et on n’a qu’une seule hâte, un peu fiévreuse, c’est de le retrouver très bientôt, on l’espère, dans une salle plus intimiste.
Après un intermède éclair de Flavien Berger (signé en passant par l’excellent collectif Cracki Records), rattrapé par le timing toujours serré du festival, arrivent The Shoes. La tête d’affiche donc, mais avec finalement le set peut-être le moins convaincant de la soirée. On a envie de contredire ceux qui diraient que The Shoes, ce n’est que Time to dance (qui reste imparable en live, cela dit), leur dire qu’ils nous ont joué d’autres titres aussi catchy ou du moins tout aussi mélodieux, mais, malheureusement, à part peut-être Stay the same et Wastin’ time, difficile d’y trouver du relief. La salle semble y trouver son compte tout de même, et c’est déjà ça. Allez, avec un peu moins de jeux de lumière (épileptiques s’abstenir) et de superflu, on sait que vous pouvez mieux faire.

Chet2YS

 

Lykke Li+ Woman’sHour + Oceaan le 11 novembre au Casino de Paris
Damon Albarn + Ibeyi + Moodoïd le 12 novembre au Casino de Paris
The Bohicas + Telegram + Gengahr le 14 novembre à La Boule Noire
The Jesus And Mary Chain + Royal Blood + Eagulls + Bad Breeding le 16 novembre à La Cigale

Rédactrice et photographe: Sun.thavy

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *