We Are Scientists + PAWS // La Maroquinerie // 31 mars 2014

Originaire de Glasgow, le trio lo-fi garage/punk pop PAWS ouvre la soirée sous le regard bienveillant de Keith Murray, chanteur de We Are Scientists, qui s’est discrètement glissé au milieu de la fosse. Les jeunes Ecossais barbus, le visage illuminé par un grand sourire enfantin, déploient leur talent avec une belle énergie. Leurs chansons hyper efficaces ont tout pour devenir des classiques du genre. Taillé pour la scène, le groupe s’est très vite mis le public dans la poche. « Nous sommes très heureux de jouer à Paris. D’ailleurs une de mes personnes préférées au monde est française, c’est Françoise Hardy » révèle Taylor, le chanteur, avant de nous jouer les premiers accords du Temps de l’Amour. Gros coup de cœur pour ce groupe prometteur.
 
Keith Murray et Chris Cain entrent en scène accompagnés de leur batteur de tournée. Ils entament le set en beauté avec la superbe Return the Favor, à la fois puissante et aérienne, issue du nouvel album TV en Français. Ils enchaînent ensuite avec la déjà culte After Hours et l’on se dit que décidément ces New-Yorkais sont de véritables machines à merveilles. Après l’énergique I Don’t Bite, au riff parfait, la température a bien monté à La Maroquinerie. Keith encourage Chris à retirer sa veste. Celui-ci lui rétorque avec humour qu’il retirerait sa basse avant de retirer sa veste, littéralement. Il finira par céder dès la chanson suivante, et pour cause, il s’agit de Nobody Move Nobody Get Hurt, leur premier indétrônable hit. Retour au nouvel album avec l’excellente Dumb Luck. Au bout de quelques autres morceaux, Chris cherchera vengeance en jouant quelques notes langoureuses pour pousser Keith à tomber la veste à son tour façon strip-tease. C’est le malheureux batteur qui recevra la veste en pleine figure qui en fera les frais ! La jolie Sprinkles nous transporte vers un univers onirique et estival auquel le groupe nous avait peu habitués. La nostalgie et la mélancolie nous gagnent quand résonne Textbook. On redécouvre la beauté de la voix de Murray avec les envolées lyriques de la très new wave Lethal Enforcer. Puis s’enchaîneront les tubes de With Love And Squalor repris à tue-tête par le public jusqu’à l’hymnique The Great Escape. Encore une fois nos vrais faux scientifiques préférés ont su trouver la recette de l’alchimie parfaite entre eux et leurs fans qui repartent ce soir remplis de bonheur.
 
Setlist:
 
Return the Favor
After Hours
I Don’t Bite
Nobody Move, Nobody Get Hurt
Dumb Luck
Rules Don’t Stop
Chick Lit
Sprinkles
Textbook
Lethal Enforcer
This Scene Is Dead
Nice Guys
Make it Easy
It’s A Hit
 
Rappel:
 
Can’t Lose
Slow Down
The Great Escape
 
 
 
 
Paws
 
 

 

 

 
 
 
We Are Scientists
 

 

 
 

 

 

 

 

 

 
Rédactrice: Kirana Chesnel // Photographe: Elise Schipman
 

Commentaires

Tags from the story

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *