Beaty Heart + Mélanie Pain // La Flèche d’Or // 11 avril 2014

Après avoir accompagné Chew Lips ou encore The Rapture lors d’une tournée européenne en 2011, Beaty Heart étaient de retour à Paris afin de jouer leurs nouveaux morceaux. C’est dans une Flèche d’Or pratiquement déserte que les Londoniens commencent leur set. Mais la salle ne restera pas bien longtemps clairsemée. Dès les premiers morceaux, la foule commence à s’épaissir devant la scène. Sur scène, leur pop psyché, hyper jouissive, prend toute son ampleur sous les percussions exotiques des instruments en coquillage. Les sonorités tropicales donne une envie irrépressible de se trémousser, comme sur l’euphorisant Kanute’s Comin’Round. Entre deux morceaux, les voilà qui s’échangent leurs instruments, en toute aisance. L’excellent single Seafood, paru le 8 avril dernier, finit de convaincre les plus sceptiques. Le clip, où les trois s’adonnent à un banquet sous champi aussi pantagruélique qu’écoeurant, est d’ailleurs à voir absolument, en attendant la sortie de leur premier album Mixed Blessings le 12 mai prochain. La parfaite bande-son pour cet été. 

 

 
C’est ensuite au tour de Mélanie Pain de monter sur scène. Depuis les covers sensuelles de Nouvelle Vague, la belle a fait du chemin. Cette fois-ci, c’est accompagnée des musiciens Julien Boyé et Guillaume Zeller qu’elle monte sur scène, pour défendre Bye Bye Manchester, son deuxième opus solo. Sur scène, Mélanie est à l’aise. C’est donc avec tout le naturel du monde qu’elle enlève chaussures et headband au bout des trois premiers morceaux. Elle est un peu en famille ce soir avec ses deux musiciens et l’on sent d’ailleurs la complicité entre les trois comparses. Dans ses textes, on ressent, outre quelques blessures, une certaine finesse d’esprit et une immense sensibilité. Sans relâche Mélanie Pain joue avec les mots, comme sur La Cigarette ou Black Widow, écrite avec Ed Harcourt. Elle manie tout aussi bien la mélancolie que l’humour noir, comme sur La Couleur, d’habitude chantée avec Florent Marchet, qui jouant lui-même au Centquatre ce soir-là sera remplacé sur scène par le batteur Julien. C’est sans rappel (elle avouera ne pas trop aimer ça), mais après deux morceaux supplémentaires sans quitter la scène, que la belle dira aurevoir à son public, pour clore cette dernière date à Paris avant l’enregistrement de son prochain album.
 
Beaty Heart
Mélanie Pain
 
Rédactrice: Aurélie Tournois // Photographe: Elise Schipman
 
 

Commentaires

Tags from the story
,

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *